Faut-il avoir peur de l’effet « ADE » des vaccins anti covid-19?

Walmart Justin Trudeau (Mathieu Nadeau-Vallée)

Vidéo 1/3
https://www.facebook.com/WalTrudeau/videos/386348783106818

Vidéo 2/3
https://www.facebook.com/WalTrudeau/videos/405478327824382

Vidéo 3/3
https://www.facebook.com/WalTrudeau/videos/261042582469473

Voici le texte que moi et une amie virologue avons rédigés pour démystifier l’effet  »ADE »

Les vaccins peuvent-ils augmenter les risques de complications si on attrape quand même la maladie? Effet Antibody-dependent enhancement (ADE) Plusieurs sites de désinformations mentionnent un risque d’effet ADE avec les vaccins anti-covid et certains d’entre-vous se questionnent à ce sujet. C’est normal. Mais qu’est-ce que l’effet ADE?

Il s’agit d’une hypothèse selon laquelle les vaccins pourraient induire la production d’anticorps facilitant au lieu d’anticorps neutralisant et que dans ce cas, les vaccins aggraveraient la maladie au lieu de la prévenir. Comment est-ce possible? Et bien lorsque le système immunitaire est exposé à un pathogène comme un virus, il produit une multitude d’anticorps dirigés contre plusieurs séquences des protéines antigéniques (épitopes). Ils seront ensuite capables de reconnaître et de se lier au virus lors d’une nouvelle infection. Normalement, ces anticorps neutralisent le virus pour l’empêcher de pénétrer dans nos cellules et réduire ainsi les risques d’infection. Mais dans certains cas, il y a des anticorps facilitant qui peuvent être présent. Ces anticorps se fixent sur le virus mais au lieu de le neutraliser, ils aideraient le virus à entrer dans les cellules ou augmenteraient les risques d’inflammation conduisant à une aggravation de la maladie plutôt qu’à une guérison.
https://www.nature.com/articles/s41577-020-00410-0

Voir la figure 1 pour l’explication résumé
https://www.nature.com/articles/s41564-020-00789-5

Sauf qu’évidemment, tout n’est pas noir ou blanc et ce n’est pas qu’il va y avoir soit des anticorps neutralisant ou facilitant mais plutôt qu’au travers tout les anticorps qui seront produit, il peut y en avoir des facilitant dans le lot. Ce n’est généralement pas un problème tant que le niveau d’anticorps neutralisants reste supérieur. Et la présence de quelques anticorps facilitant ne suffit pas à conduire à une aggravation de la maladie tout comme une faible activité neutralisante sur des tests in vitro ne veut pas forcément dire qu’il n’y aura pas de protection in vivo. L’immunité ne repose pas uniquement sur les anticorps (ex. lymphocyte T, cellules NK
https://www.nature.com/articles/d41586-021-00367-7).

C’est pourquoi il faut être prudent lorsqu’on regarde des articles scientifiques sur le sujet et ne pas sauter trop rapidement aux conclusions. Par exemple, l’effet ADE a été observé in vitro, en culture cellulaire, pour quelques virus dont l’influenza, le VIH, le SRAS et le virus Ebola mais ce n’est souvent pas reproductible sur des modèles animaux ou chez l’homme. Il ne suffit pas de détecter des anticorps facilitant in vitro pour qu’il y ait aggravation de la maladie dans la réalité. Pour qu’il y ait aggravation, il faut une réduction du nombre d’anticorps neutralisant, la présence d’anticorps facilitant et que d’autres composants du système immunitaire ne soient pas capable d’intervenir pour contrer l’effet des anticorps facilitant. Ces autres composants sont absents des études in vitro.
https://doi.org/10.1016/j.cell.2021.06.021
https://www.nature.com/articles/s41586-020-2538-8

Mais est-ce que l’effet ADE a déjà été observé chez l’homme?

L’effet ADE est plutôt rare. Il a surtout été observé chez l’homme avec le virus de la Dengue qui a quatre sérotypes (DENV-1 à 4). Une première infection entraînerait une immunité de longue durée contre le virus à l’origine de l’infection mais elle ne serait que partielle et temporaire contre les autres (immunité croisée). Et dans ce cas, la réinfection avec un virus d’un groupe différent peut provoquer des symptômes plus sévères que la première fois parce que les anticorps facilitant ont pris le dessus sur les anticorps neutralisants.
https://doi.org/10.1126/science.aan6836

C’est aussi ce qui est arrivé avec le vaccin Dengvaxia, un vaccin tétravalent à virus vivant atténué qui permet de développer une immunité contre les 4 sérotypes de la Dengue. Pour certaines personnes qui n’avaient jamais été exposées au virus, le vaccin aurait agi comme une primo infection rendant la seconde infection parfois plus dommageable. On parle d’une incidence de 4 cas pour 1000 personnes. Ce n’est donc pas arrivés pour tout les vaccinés mais dans leur cas, le rapport bénéfice/risque n’est pas favorable au vaccin. Ce vaccin est toujours utilisé car il est le seul contre la Dengue mais il n’est maintenant recommandé que pour les personnes qui ont déjà été exposés au virus (sérologie positive) puisqu’il permet pour elles de réduire les symptômes lors d’infections subséquentes. Mais à ma connaissance, parmi tout les vaccins commercialisés chez l’homme, c’est le seul pour qui c’est arrivé au cours des 50 dernières années. Ce sont cas d’exception. (Il y a eu aussi un vaccin contre le RSV dans les années 60 qui a vu cet effet dans le cadre d’essai clinique mais il n’a pas été commercialisé et un vaccin contre la rougeole commercialisé dans les années 60. Dans les deux cas, c’était des vaccins inactivés à la formalin. Donc aucun rapport avec les vaccins à ARNm ou ce sont nos cellules qui produisent la protéine S de la même manière que lors d’une infection avec la covid. L’hypothèse est que la formalin dénature trop les protéines et que les anticorps développés suite à la vaccination reconnaîtraient de manière imparfaite le virus lors d’une infection. Aujourd’hui les vaccins contre la rougeole sont des vaccins atténués et ils n’ont plus ce problème)
https://link.springer.com/article/10.1007/s40259-021-00495-6

Référence sur la dengue et le vaccin
https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/539-dengvaxiahttps://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmoa1800820

Pour l’incidence de préjudice des vaccins contre la dengue voir page 15
https://apps.who.int/…/handle/10665/274315/WER9336.pdf…

Alors quels sont les risques pour la covid, les variants et les vaccins?

S’il y avait un risque d’aggravation de la maladie avec les vaccins alors cela surviendrait sûrement aussi avec l’infection naturelle. Mais ce n’est pas ce qui est observé. Les cas de réinfections suivant une première infection naturelle par le Sars-Cov2 sont rares et souvent moins intenses que la première fois. Même avec le variant delta, les réinfections surviennent dans moins de 1% des cas.
https://jamanetwork.com/…/jamainter…/fullarticle/2780557https://academic.oup.com/…/10.1093/pubmed/fdab346/6366077

Tableau p18 pour les réinfections au UK, données incluant le delta (45 000 réinfections possibles sur 5,6 millions d’infections) https://assets.publishing.service.gov.uk/…/Weekly_Flu…

Les études précliniques et cliniques pour les vaccins anti-covid, que ce soit ceux à ARNm, à base d’adénovirus, de protéines ou de virus inactivé, n’ont pas observé d’effet ADE. Les études cliniques ont été faites sur une centaine de milliers de personne sans qu’un effet ADE ne soit détecté. A Single Immunization with Nucleoside-Modified mRNA Vaccines Elicits Strong Cellular and Humoral Immune Responses against SARS-CoV-2 in Mice.

Démontre l’absence d’effet ADE in vitro.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7392193/


BNT162b vaccines protect rhesus macaques from SARS-CoV-2Montre que les vaccins protègent les macaques contre le virus, en particulier le BNT162b2 et qu’il n’y a aucun signe d’effet ADE. Aucune preuve de maladie ou de pathologie due au vaccin
https://www.nature.com/articles/s41586-021-03275-y#Sec1

Même si les vaccins ont été élaborés à partir de la séquence du virus original découvert en Chine, ils demeurent efficaces contre les formes grâves de la maladie pour plusieurs variants: Alpha (UK), Béta (AS), Gamma (Brésil), Delta (Inde) et Lambda (Perou). Même avec une seule dose de vaccin, alors que le niveau d’anticorps neutralisants n’est pas optimal, il n’y a pas d’effet d’aggravation de la maladie mais plutôt une protection contre les formes graves. Simplement une plus faible efficacité contre les infections.Après plusieurs mois d’administration des vaccins contre la covid sur plus de deux milliards (2 doses) et plus de 3 milliards (1 dose) de personnes à travers le monde, même si certaines d’entre elles ont par la suite été infectées par le Sars-Cov2 ou l’un de ses variants, il n’y a pas d’aggravation de la maladie associée à la vaccination qui a été observé. Ce n’est pas parce qu’il y a aussi des hospitalisations et des décès parmis les vaccinés qu’il faut conclure qu’il y a un effet ADE. Il faut faire attention de ne pas confondre un échec vaccinal et une baisse d’efficactié avec un effet ADE associé aux vaccins.
https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmc2104974
https://www.nature.com/articles/s41591-021-01446-y
https://www.alberta.ca/…/covid-19-alberta-statistics…
https://www.thelancet.com/…/PIIS2666-7568(21…/fulltext
https://assets.publishing.service.gov.uk/…/Technical…

Pour les graphiques du Q
chttps://www.inspq.qc.ca/…/vaccina…/efficacite-2-doses…

Malgré la présence de plusieurs variants partout dans le monde et la prédominance du variant delta, les hospitalisations surviennent majoritairement chez les non vaccinés. Les vaccins continuent de réduire les risques de développer une forme grâve de la maladie et de réduire les décès.
Table1
https://www.inspq.qc.ca/…/3160-variant-delta…

Si un effet ADE venait qu’à être observé, il n’affecterait qu’un nombre limité de gens et non pas toutes les personnes vaccinées à cause de la variation individuelle du système immunitaire. Il s’agirait d’un effet peu fréquent. Ça ne serait pas une catastrophe ou tout les vaccinés tomberaient gravement malade. Et dans le pire des cas, s’il s’avère que l’efficacité des vaccins diminuent trop ou qu’un effet ADE soit observé, il serait possible d’administrer une dose de rappel pour augmenter le niveau d’anticorps neutralisants ou encore de développer rapidement une version des vaccins mieux adaptée aux variants comme c’est le cas avec la grippe saisonnière. Il y a donc des solutions en cas de besoin. Mais pour l’instant les données sont très rassurantes. Présentement certains pays ont commencé à administrer une 3e dose du vaccin anti-covid et ce n’est pas parce qu’un effet ADE a été observé mais plutôt parce que l’efficacité des vaccins diminuent chez certaines personnes (âgées, immunodéprimées) et que tout est fait pour empêcher le virus de se propager et réduire le risque d’apparition de nouveaux variants.Les chercheurs de partout dans le monde suivent de très près l’évolution de la réponse immunitaire suite à la vaccination. Et s’il est vrai que l’efficacité des vaccins diminuent un peu contre certains variants ou en fonction du temps post-vaccinal, il n’y a pas d’effet ADE qui a été observé. Les vaccins protègent encore contre les complications dues à la covid. Ils induisent une forte réponse en anticorps neutralisant et même si quelques anticorps facilitant sont parfois détectés in vitro cela ne veut absolument pas dire qu’il y aura aggravation de la maladie dans la réalité. Le système immunitaire est un organe complexe qui fait intervenir plusieurs composants et c’est de la mauvaise foi d’utiliser les cas d’exception pour faire peur aux gens et les dissuader à ce faire vacciner. Il n’y a aucune preuve qui supporte une aggravation de la maladie suite à la vaccination mais au contraire, le vaccin continue de démontrer son efficacité en réduisant les risques d’hospitalisation et de décès. Articles qui peuvent être utilesInformations complémentaires
https://www.vidal.fr/…/26105-vaccins-contre-la-covid-19…

Vaccine-associated enhanced disease: Case definition and guidelines for data collection, analysis, and presentation of immunization safety data
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7901381/

Molecular Mechanism for Antibody-Dependent Enhancement of Coronavirus Entry
https://journals.asm.org/doi/pdf/10.1128/jvi.02015-19

Articles cités par ceux défendant que l’effet ADE est inquiétante avec les vaccins covid. The SARS-CoV-2 Delta variant is poised to acquire complete resistance to wild-type spike vaccines.*Non révisé par les pairs
https://www.biorxiv.org/content/10.1101/2021.08.22.457114v1

Antibody-dependent enhancement (ADE) of SARS-CoV-2 infection in recovered COVID-19 patients: studies based on cellular and structural biology analysis.*Non révisé par les pairs*Ne semble pas avoir été publié malgré que le pré-print date d’octobre 2020* Test in vitro avec pseudovirus seulement donc pas représentatif du système immunitaire in vivo*Utilise du plasma de patient convalescent*Nombre restreint de plasma*Prétend que l’effet ADE serait du à des anticorps qui lient le RDB de la protéine SAntibodies that can induce ADE in this study bind to the spike with one “up” and two “down” RBD domains, while the antibodies that cannot induce ADE bind to the spike with three “up” RBD domains.
https://www.medrxiv.org/…/2020.10.08.20209114v1.full.pdf

ADE et covid (la maladie, pas le vaccin)Two Different Antibody-Dependent Enhancement (ADE) Risks for SARS-CoV-2 Antibodies
https://www.frontiersin.org/…/fimmu.2021.640093/full

Antibody Dependent Enhancement Due to Original Antigenic Sin and the Development of SARS
https://www.frontiersin.org/…/10…/fimmu.2020.01120/full

Previous Humoral Immunity to the Endemic Seasonal Alphacoronaviruses NL63 and 229E Is Associated with Worse Clinical Outcome in COVID-19 and Suggests Original Antigenic Sin
https://www.mdpi.com/2075-1729/11/4/298

No Evidence for Human Monocyte-Derived Macrophage Infection and Antibody-Mediated Enhancement of SARS-CoV-2 Infection
https://www.frontiersin.org/…/fcimb.2021.644574/full

An infectivity-enhancing site on the SARS-CoV-2 spike protein targeted by antibodies
https://doi.org/10.1016/j.cell.2021.05.032

Non-neutralizing SARS CoV-2 directed polyclonal antibodies demonstrate cross-reactivity with the HA glycans of influenza virus
https://www.sciencedirect.com/…/pii/S1567576921006561…

Infection-enhancing anti-SARS-CoV-2 antibodies recognize both the original Wuhan/D614G strain and Delta variants. A potential risk for mass vaccination?
https://doi.org/10.1016/j.jinf.2021.08.010https://www.science.org/…/new-antibody-dependent…

Enhancement versus neutralization by SARS-CoV-2 antibodies from a convalescent donor associateswith distinct epitopes on the RBD
https://www.cell.com/cell…/pdf/S2211-1247(21)00012-7.pdf

Antibody-Dependent Enhancement of SARS-CoV-2 Infection Is Mediated by the IgG Receptors FcγRIIA and FcγRIIIA but Does Not Contribute to Aberrant Cytokine Production by Macrophages
https://journals.asm.org/doi/10.1128/mBio.01987-21

A review of Dengvaxia®: development to deployment
https://www.tandfonline.com/…/10…/21645515.2019.1658503

Effectiveness of Covid-19 Vaccines against the B.1.617.2 (Delta) Variant
https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/nejmoa2108891

Learning from the past: development of safe and effective COVID-19 vaccines
https://www.nature.com/articles/s41579-020-00462-y

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *